La Mano Negra

À la fin du XIXe siècle, les idées anarchistes se répandent en Espagne et les travailleurs se regroupent pour faire face aux patrons, aux propriétaires et au pouvoir en place. Confrontées à la répression féroce, des sociétés secrètes aux noms évocateurs voient le jour : la Mano Negra, les Fauchés, les Féroces…

Entre les fantasmes des forces de répression et l’imagerie mis en place par ces groupes il pouvait être difficile de mesurer l’ampleur du phénomène. Clara E.Lida livre ici une des rares études sur le sujet en ajoutant à son manuscrit déjà publié en 1972 une étude inédite qui bénéficie des nouvelles découvertes sur la question. Un livre éclairant sur une période de l’histoire espagnole souvent délaissée au profit de la guerre civile qui verra cet affrontement de classes atteindre son paroxysme.

Clara E. Lida, La mano Negra, Anarchisme rural, sociétés clandestines et répression en andalousie (1870-1888),  Editions l’Echappée, 2011.

128 pages/12,20 euros