Pédagogie et révolution

Dès les premières page, Grégory Chambat, enseignant et militant de le CNT donne le ton à travers une mise en perspective de l’histoire de l’école publique. Cette école laïque, ce service public aujourd’hui défendu par tous n’est pas seulement né en opposition à l’enseignement confessionnel, c’est aussi « la communale contre la commune » comme le titre l’auteur et comme le défend Jules Ferry à la tribune de l’Assemblée Nationale. Dans ce nouvel opus des éditions Libertalia, l’auteur propose une relec­ture des « clas­si­ques » de la péda­go­gie et ques­tion­ne leur actua­lité à la lumière des enjeux pré­sents. De Francisco Ferrer à Jacques Rancière, en pas­sant par Célestin Freinet, Paulo Freire ou Ivan Illich, l’auteur nous offre un tour d’horizon des théoriciens de la pédagogie, libertaires ou non. Au delà des classiques du genre, nous apprenons également à connaître des auteurs plus inat­ten­dus comme le syndicaliste révolutionnaire Fernand Pelloutier qui au sein des bourses du travail entama une réflexion sur le rôle du syndicat dans l’éducation. Seul regret, le livre se contente de passer en revue à chaque chapitre un auteur ou une figure et le livre nous laisse un peu sur notre faim…ce qui engage à poursuivre nos lectures !

Grégory Chambat, Pédagogie et révolution, Questions de classe et (re)lectures pédagogiques, Montreuil, Libertalia, 2011.

203 pages/14 euros