Bibliothèques partout

 

Rendre le livre accessible au plus grand nombre, une gageure ? Non, une nécessité répondent divers collectifs qui animent des bibliothèques alternatives. Si les médias ont mis en lumière celle tenue par les indignés américains de New-York et riches de plus de 5 000 références en libre accès et à ciel ouvert, d’autres initiatives plus anciennes existent et se maintiennent malgré la difficulté de proposer un modèle non-marchand. Parmi elles, nous citerons évidemment La Rue, bibliothèque du 18e arrondissement, sise 10 rue Planquette et animée par un groupe de la Fédération Anarchiste. Dans les locaux où Radio Libertaire commença à émettre clandestinement en 1981, il est aujourd’hui possible d’emprunter des livres, chaque samedi après-midi et d’ assister à des lectures ou participer à des débats autour d’ouvrages en présence des auteurs.(1)

Loin d’être isolée, l’expérience est déclinée à Tours, avec La Niche, librairie-bibliothèque ou au centre PMF (plus connu sous le nom de Tolbiac) de l’Université Paris I où une bibliothèque autogérée, lancée en 2007 par des militants libertaires propose un catalogue d’environ 600 ouvrages ainsi que des DVD, des brochures et des revues aux étudiants. Pour emprunter et participer à la gestion de la bibliothèque qui est administrée par ses usagers, point d’autre engagement que d’apporter un livre pour enrichir le fond.

Dans la lignée des info-kiosques, de plus en plus de bibliothèques se créent pour participer à une diffusion de points de vue plus variés que l’uniformité de la production culturelle dominante propagée par les grands groupes de presse, d’édition, ou de production.

L’occasion aussi, parfois, de faire partager une histoire, celle d’une vie de luttes comme tente de le faire Hellyette Bess. Cette ancienne d’action directe a ouvert dans le XXe arrondissement parisien Le Jargon libre, une « bibliothèque » de consultation, en octobre 2011. Y sont rassemblés livres rares, archives, thèses et brochures, à consulter sur place au grès des découvertes faites par le lecteur dans les rayons.

Parions que ces initiatives feront tâche d’huile !

(1) Le projet est en train d’évoluer pour prendre une forme nouvelle.